Blogue

29 octobre, 2018

Directeur du mois de novembre : Martin Gagnon

À la Jeune Chambre de commerce de Québec, nous avons la chance de pouvoir compter sur des membres dynamiques et audacieux. Pour le mois de novembre, nous sommes fiers de vous présenter Martin Gagnon, directeur du comité Clubs Affaires. En plus d’être Directeur vente et marketing et associé chez Idecom, Martin est à la tête d’un comité qui permet aux gens d’affaires de se réunir, de partager leurs connaissances et d’échanger sur les enjeux de leur quotidien.

Pour vous permettre de connaître notre directeur du mois, nous lui avons posé quelques questions sur son parcours, sa vision, ses motivations et ses passions.

Pour commencer, pourquoi as-tu choisi de t’impliquer dans le comité Clubs Affaires?

Martin Gagnon : Les Clubs Affaires sont vraiment des occasions exceptionnelles d’échanger avec des gens de tous les milieux puisqu’il n’y a pas deux personnes d’un même secteur à l’intérieur d’un même club. Ça nous permet de parler de nos problèmes à cœur ouvert et d’avoir l’avis de différentes personnes sur certains sujets, ainsi que des références. Je trouve que le tout manque cependant un peu de visibilité. Pour cette raison, j’ai été heureux de prendre la tête de ce comité afin d’aider non seulement les Clubs, mais aussi référer les personnes qui désirent être membre.

Comment tes proches te décrivent-ils?

Mes proches trouvent que je suis drôle et que je suis capable de sizer les gens. Je suis toujours là pour les écouter, pour leur changer les idées, pour les conseiller et pour faire une bonne blague au bon moment! Je suis dévoué dans ce que je fais mais un peu trop rêveur. D’un autre côté, c’est plate avoir toujours les pieds sur terre!

Pourquoi es-tu devenu membre de la JCCQ?

Tout d’abord, c’était dans l’optique d’élargir mon réseau! En fait, Idecom était grandement appuyé sur le réseau de mon père alors je me suis dit que c’était le bon endroit pour commencer la transition! Cinq ans plus tard, je peux affirmer que la JCCQ m’a apporté non seulement un bon réseau d’affaires, mais m’a également permis de rencontrer des individus inspirants dont plusieurs sont devenus de bons amis!

Est-ce que la rencontre de ces personnes et ton implication t’a apporté autant sur le plan personnel?

Certainement! Par exemple, si nous remontons il y cinq ans et que nous comparons le Martin semi-gêné de l’époque à celui d’aujourd’hui, il y a une certaine évolution. Je suis maintenant associé dans mon entreprise, impliqué dans de nombreux comités, JPA et je siège sur le conseil d’administration! Je suis «à des années lumières» de ce que j’étais et ce, en grande partie en raison de ce que la JCCQ m’a apporté!

Qu’est-ce que la JCCQ représente pour toi? 

Pour ma part, la JCCQ représente un tremplin incroyable dans le monde des affaires. On y rencontre des personnes avec qui il est possible de faire de la business, mais surtout des gens avec qui nous pouvons échanger, qui peuvent nous aider en nous référant aux bonnes ressources, qui ont parfois même vécu les mêmes défis et difficultés. Que ce soit grâce aux concours, à la possibilité de rencontrer les Ambassadeurs JPA, à la présence des Clubs Affaires, la JCCQ dispose des outils pour réussir et s’épanouir! Quelle est ton activité préférée organisée par la JCCQ?

Mon activité préférée de la JCCQ est sans contredit la Bourse Jeune Entreprise (BJE). J’ai été sur le comité pendant trois années et, depuis quatre ans, mon entreprise est un donateur. Chaque année, je suis impressionné de voir la belle relève que nous avons à Québec. C’est inspirant de voir ces jeunes entrepreneurs, le « couteau entre les dents », se dépasser pour réussir à pousser leur entreprise toujours plus loin!

Pourquoi est-ce important pour toi d’encourager la relève d’affaires?

De mon côté, j’ai eu la chance d’arriver dans une entreprise familiale bien installée. Bien que cette réalité m’apporte différents défis, je n’ai pas eu à me lancer en affaires à partir de zéro! Reconnaissant de cette chance, j’essaie de donner le plus possible aux jeunes entrepreneurs qui sont malheureusement trop souvent laissés à eux-mêmes. C’est donc pour ces raisons que des activités telles que la BJE sont parmi mes préférées!

Quel est ton plus grand accomplissement personnel ou professionnel?

Je crois que mon plus grand accomplissement est où je suis présentement dans ma vie professionnelle. Avec seulement mon DEC en journalisme, j’ai réussi à grandir dans l’entreprise, passant de réceptionniste à recherchiste, à graphiste, à rédacteur, à programmeur, à intégrateur, à gestionnaire de réseaux sociaux, à directeur et maintenant associé. Bref, j’ai pas mal fait tout ce qui peut être fait dans une agence (rires)! Ce parcours m’a mené au titre de Jeune Personnalité d’affaires dans la catégorie «Relations publiques, marketing et communication». Cela m’a fait réaliser que bien que je me suis cherché en arrivant chez Idecom, je suis maintenant à ma place!

Quelle est ta plus grande passion dans la vie?

Ma plus grande passion? Très difficile à dire! Je fais énormément de sports* et j’ai commencé la peinture il y a deux ans. Par contre, si je dois choisir une seule passion, j’opterais pour le canot à glace. Depuis presque dix ans, je fais de la compétition sur le circuit et c’est un sport que j’adore. Discipline et esprit d’équipe sont les deux atouts nécessaires à la pratique de ce sport!

En terminant, quelle est ta citation préférée?

Il s’agit d’une parole de Paul McCartney :

And in the end, the love you take is equal to the love you make.

Je crois sincèrement que plus tu fais de bien autour de toi, plus tu avances dans la vie et le tout te reviendra un jour. La plupart de mes décisions, personnelles et professionnelles, sont basées sur ce principe.

Nos partenaires

  • logo partenaire
  • logo partenaire
  • logo partenaire