Blogue

16 novembre, 2018

Rencontre avec la Ministre Freeland – Le président de la JCCQ se dit satisfait de l’exercice

Le 14 novembre dernier, la Ministre des Affaires étrangères, l’Honorable Chrystia Freeland, était de passage dans la Capitale nationale afin de discuter avec les principaux acteurs du milieu des affaires de Québec des impacts engendrés par l’AEUMC, soit le récent accord commercial liant les États-Unis, le Mexique et le Canada. Prenant part à cette réunion, Pierre Graff, président de la Jeune Chambre de commerce de Québec, en a profité afin de rappeler les enjeux commerciaux touchant particulièrement la jeune communauté d’affaires de la grande région de Québec. Ce dernier se livre d’ailleurs sur le déroulement de la réunion:

« Parmi les organisations sur place, dont certaines étaient accompagnées par Québec International et d’autres par la JCCQ, plusieurs souhaitaient d’abord avoir un complément d’information sur les négociations entourant l’AEUCM. Il semblait évident que la couverture médiatique de ce dossier avait fait jaillir une certaine inquiétude, plus spécifiquement au niveau des nombreuses exigences américaines. Nous avons alors appris que le «Buy American Act», qui ferme une partie du marché américain aux entreprises québécoises et canadiennes, ne pouvait faire partie de ces négociations ».

Le président de la Jeune Chambre de commerce de Québec fait également état des différentes discussions portant sur l’impact des tarifs américains sur les différents marchés mondiaux. « Nos membres qui font affaire aux États-Unis savent que l’augmentation de 25% du prix de leurs fournisseurs affectera le rendement de leur compagnie dès la prochaine année. Dans sa réponse, la ministre Freeland s’est toutefois montrée rassurante car les États-Unis ont historiquement retiré les tarifs dans un horizon de 18 mois en moyenne, les tarifs seraient par conséquent temporaires et pourraient avoir un impact seulement pour les prochains mois.

Outre les appréhensions des membres de la jeune communauté d’affaires en lien à l’AEUMC, Pierre Graff a également eu la chance de s’entretenir avec la Ministre des Affaires étrangères au sujet du désir croissant chez les membres de la JCCQ à internationaliser leurs activités professionnelles. Dans ce contexte, le président de la Jeune chambre de commerce de Québec a demandé à ce que les programmes d’aide et d’accompagnement gouvernementaux jouissent d’une promotion accrue, en plus de tenir compte de la difficulté des jeunes entrepreneurs à structurer leur processus d’internationalisation.

Nos partenaires

  • logo partenaire
  • logo partenaire
  • logo partenaire